L’ostéopathie s’adresse au corps dans son ensemble. Concrètement, et selon les praticiens, les techniques ostéopathiques visent à soulager les symptômes d’affections touchant les domaines suivants :

  •     Le système locomoteur : rhumatismes, lumbagos, entorses, torticolis, douleurs survenant au niveau du dos et des cervicales...
  •     Le système viscéral  : constipations, diarrhées, ballonnements...
  •     Le système digestif : Dysphagie, gastralgie, reflux gastro-œsophagien, dyspepsies, dyspéristaltisme intestinal, nausées, régurgitations.
  •     Le système nerveux et vasculaire : Névralgie (cervico-brachiale, intercostale), sciatique, cruralgie, syndrome du tunnel carpien. Congestions veineuses. Migraines, céphalées, vertiges.
  •     Le système neuro-végétatif : trouble du sommeil, dépression, stress, anxiété.
  •     Le système génito-urinaire : dysménorrhées fonctionnelles, dyspareunies mécaniques, dysurie, prévention des infections urinaires
  •     Le système respiratoire : Dysphrenie fonctionnelle, asthme, prévention des bronchites répétitives, encombrement respiratoire.
  •     Le système ORL : Prévention des sinusites et otites répétitives, vertiges fonctionnels.

Ainsi que les manifestations rencontrées par le nourrisson après la naissance telles que les troubles du sommeil, agitation, coliques, plagiocephalies, coliques.

 

Les limites de l’ostéopathie

Votre ostéopathe ne propose pas de guérir les maladies dégénératives telles que le cancer, le sida, la sclérose en plaque ; les maladies génétiques telle la myopathie, ou les maladies infectieuses.

Toutefois, l’ostéopathie peut toujours intervenir en complément de la médecine classique, pour aider le corps à guérir ou à supporter des traitements lourds et diminuer la douleur de certaines pathologies en libérant les tensions des structures avoisinantes.